Search
  • Press Department

L'UE met un milliard d'euros pour la recherche quantique


Quantum Flagship, troisième plus grand programme de recherche européen, appuiera des projets de L'EPFZ, des universités de Genève, Bâle et Neuchâtel ainsi que du CSEM.


L'Union européenne (UE) va investir un milliard d'euros ces dix prochaines années pour la recherche sur les technologies quantiques. Lancé lundi à Vienne, le projet Quantum Flagship comporte une forte participation suisse.


Après le Human Brain Project et le Graphene Flagship, il s'agit du troisième grand programme de recherche européen visant à développer les technologies du futur. Plus de 5000 chercheurs y participeront.


Sur 141 projets proposés, 20 ont été retenus pour la première période 2018-2021, se partageant 132 millions d'euros (140 millions de francs). L'EPFZ (6 projets), les universités de Genève (3), Bâle (3) et Neuchâtel avec le CSEM (1) figurent parmi les lauréats.

Cryptographie quantique


Pour l'Université de Genève (UNIGE), le fait que trois de ces projets sélectionnés proviennent de ses laboratoires est une marque de reconnaissance de l'alma mater genevoise, «pionnière et leader depuis plus de vingt ans dans le domaine quantique».

Le premier projet genevois retenu est le «Quantum Random Number Generation». Il se penche sur l'utilisation des nombres aléatoires quantiques pour des applications de l'Internet, la cryptographie et le calcul des hautes performances. L'idée est d'assurer une sécurité maximale des transactions sur la toile.


Le deuxième projet, coordonné par l'Université de Delft, aux Pays-Bas, ambitionne de mettre sur pied un réseau quantique de télécommunication à grande échelle. L'un des défis sera d'arriver à pouvoir répéter le signal quantique sur de longues distances, grâce au développement de mémoires et de répéteurs quantiques.


Coordination suisse


Enfin, le troisième projet impliquant l'UNIGE est le «Quantum Flagship Coordination and Support Action». Son objectif est de coordonner tous les acteurs du programme, que ce soit les Etats, les chercheurs ou les milieux industriels. Il s'agira aussi de former une main-d'oeuvre qui sera sensible aux questions quantiques.


Le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) coordonne également un des projets retenus, qui réunit quatorze partenaires industriels et académiques, dont les universités de Bâle et Neuchâtel. Baptisé «macQsimal», il vise à développer une nouvelle génération de capteurs.


Les capteurs quantiques promettent d'augmenter considérablement les performances des appareils électroniques grand public, des dispositifs médicaux ou des objets connectés, écrit le CSEM dans un communiqué. Ils pourraient offrir des opportunités complètement nouvelles, encore insoupçonnables. (...) Read More


#quantumswiss #quantique #suisse #thequantumrevolutionfund #UNIGE #UE #QuantumFlagship

Sign up for updates

Startup Accelerator | Q-Open Innovation program | Q-Tech Accelerator program |Quantum Investment Fund​ | Quantum Technologies Industries |

© 2020 by Quantum Ventures Ltd - The Quantum Revolution Fund

Socials

Instagram

Twitter

Linkedin

Youtube

Media

News & Press release

Media Archive

Latest Events

Contacts

Legal